Daloa et son extraordinaire jeunesse

Article : Daloa et son extraordinaire jeunesse
17 février 2018

Daloa et son extraordinaire jeunesse

Extraordinaire ! C’est le mot indiqué pour qualifier la jeunesse de Daloa. D’ailleurs cette ville  a été mon  de cœur dans cette campagne  d’initiation à internet mise en place par l’agence nationale du service universel des télécommunications-tic (ansut) et l’union nationale des blogueurs de Cote d’ivoire (Unbci) pour sillonner le pays. C’était la 4ème étape de notre tournée.

 

salle de formation à Daloa

En réalité, cette ville est celle que je redoutais le plus dans notre parcours. Elle avait mauvaise presse. Située dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, Daloa est reconnue comme  un point stratégique dans la route des migrants vers l’Europe. L’on la décrit comme étant la porte de la Libye. Il parait qu’elle est plus  proche de l’Europe que l’Algérie n’est de la France. En réalité, il y a un vrai réseau de passeurs.

Je me disais intérieurement qu’ils auraient certainement mieux à faire que de venir écouter une bande de jeunes  leur parler d’internet. Mais j’ai été agréablement surprise le jour de la formation. Apparemment j’avais vite porté un jugement.

Daloa, sa jeunesse  et ses jolis garçons

Enregistrement à l’étape de Daloa

Les jeunes de la ville sont sortis massivement. Chacun dans un style très particulier. On avait l’impression d’avoir affaire à des artistes. Déjà à l’enregistrement ils posaient des questions. Ils voulaient un avant-gout de ce qui se passerait quelques minutes plus tard. Le comble les garçons avaient une drôle de manière de se présenter. Ils  ajoutaient «  joli garçon »  après  avoir donné leurs noms. Pourquoi ? L’un d’eux à qui j’ai posé cette question m’a répondu par une question «  suis-je vilain ? »

Il y a eu des handicapés

Dans la salle, l’ambiance qui y régnait était fraternelle et conviviale. Il y avait une parfaite symbiose entre les formateurs et l’assistance. Il y a même eu des handicapés dont un non voyant  qui ont participé à la formation. A la pause, la cour de la mairie où se déroulait la formation était animée comme si l’on était à une fête foraine. Ces jeunes gens à la fin de la journée de formation se sont engagés à produire du contenu afin de donner une nouvelle réputation à leur belle ville connue autrefois comme  la  « cité des antilopes » mais qui est aujourd’hui est assimilée à l’immigration irrégulière.

En tout cas pour moi, jusque la, Daloa, est la meilleure étape de l’ansut blog camp.

Partagez

Commentaires

Dégnimani Yéo
Répondre

Énormément merci mon coach pour cet hommage rendu à la jeunesse de Daloa.
Nous en sommes flattés.

Raissa YAO
Répondre

vous êtes formidable à Daloa

Aziz
Répondre

Simplement les mots me manquent...pour cet hommage. Daloa à toujours relevé les grands défis, merci à l'Union de la jeunesse communale de Daloa et toute la jeunesse qui ont cru en nous et en ce projet, merci ansut Blog et l'UNBCI, bravo aux formateurs.
Trop fier de Daloa... Janin poto

Raissa YAO
Répondre

jahin poto je confirme

Diaby
Répondre

Daloa ça chauffe pas. Merci à vous pour cette belle initiative

Raissa YAO
Répondre

merci a Daloa pour l'accueil

Touré
Répondre

Formidable article! Ça chauffe pas chez nous à Daloa. Merci Ansut Blog camp

Raissa YAO
Répondre

merci à la belles cité des antilopes