_DSC0069Petite, j’étais passionnée des pages de nécrologie de Fraternité Matin, le journal gouvernemental que je passais  de nombreuses heures à lire à haute voix (j’avoue que j’étais vraiment ridicule). A aucun moment, je n’avais imaginé que cela présageait la profession que j’allais embrasser.

Le journalisme. Voilà bien où m’a trimballé ma seconde passion, l’écriture qui a fini par prendre le pas sur la première, la lecture à laquelle j’ajoute les voyages .C’est un métier qui m’a permis de soigner mon « incontinence verbale ». Dire ce qui est en étant précis et concis. A l’Etat civile je suis Raïssa Yao, ce nom me sert également de signature.

Mes amis me surnomment aussi « La machi », mais ça encore c’est une autre histoire. Qui sait ? Peut-être qu’un jour, je vous la raconterai.

Bref, ici je veux partager avec vous mes opinions, ma passion et ma vision. Prenez place et que l’aventure commence.